ARTICLE
22_175.jpg
10,00 €

Les Nouveaux Territoires du Droit Constitutionnel

Pages
33
2010 / Vol. 22, No. 1, (75)
Digital Edition

Les nouveaux territoires du droit constitutionnel

(The New Domains of Constitutional Law)

Bertrand Mathieu

Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris I,
Directeur du Centre de recherche de droit constitutionnel,
Président de l’Association française de droit constitutionnel 

Until now confined to questions of political organisation and division of power and competences within the State, the constitutional law occupies, after the postwar pe­riod and according to a movement for growing development, new territories. This development was first the result of an increased jurisdictionalisation. In addition, it has correlatively been taken note of the fact that a Constitution does not only con­tain rules relating to the organisation of powers but it also constitutes a system of values that are embodied in what one would call the fundamental rights or the human rights. This conquest of the constitutional law has, however, come up with fierce competition from the rise of other legal systems, in particular on the Euro­pean level, which tend to challenge the constitutional hegemony, not to say pri­macy. The constitutional law has thus brought about a double movement for regu­lation of the entire national legal field and of interest to the supranational legal sys­tems, essentially European, that bring about for their part a reflection on the no­tions that were traditionally structuring it, that is sovereignty, democracy and sepa­ration of powers. The new fields of the constitutional law invite us to revisit the traditional fields of the constitutional law. 

Jusqu’alors cantonné aux questions d’organisation politique et de répartition du pouvoir et des compétences au sein de l’Etat, le droit constitutionnel occupe, de­puis l’après-guerre et selon un mouvement de développement croissant, de nou­veaux territoires. Ce développement s’est d’abord traduit par une juridictionnalisa­tion accrue. Par ailleurs, il a été corrélativement pris acte du fait qu’une Constitu­tion ne contient pas seulement des règles relatives à l’organisation des pouvoirs mais aussi constitue un système de valeurs qui s’incarnent dans ce que l’on appel­le­ra les droits fondamentaux ou les droits de l’homme. Cette conquête du droit cons­ti­tu­tionnel est cependant concurrencée par la montée en puissance d’autres sys­tèmes juridiques, notamment au niveau européen, qui tendent à contester l’hégé­mo­nie, voire la primauté, constitutionnelle. Ainsi, le droit constitutionnel a opéré un double mouvement de régulation de l’ensemble du champ juridique national et d’intérêt pour les systèmes juridiques supranationaux, essentiellement européens, qui induisent en retour une réflexion sur les notions qui traditionnellement le struc­turaient, à savoir la souveraineté, la démocratie et la séparation des pouvoirs. Les nou­­veaux champs du droit constitutionnel invitent à revisiter les champs tradition­nels du droit constitutionnel.

 

Other Articles from the same Issue