ARTICLE
23_280.jpg
10,00 €

Les Armes du Gouvernement dans la Procédure Législative: Etude Comparée: Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni

Pages
49
2011 / Vol. 23, No. 2, (80)
Digital Edition

Les armes du gouvernement dans la procÉdure lÉgislative:
Étude comparÉe: allemagne, france, italie, royaume-uni

(The Weapons of the Cabinet in the Legislative Process:
A Comparative Study: Germany, France, Italy, United Kingdom)

Céline Vintzel

Docteur de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

 

Is the so-often-confirmed singularity of the French legislative procedure a myth or a reality? Does the French Government possess the strongest possible armour in order to assure its domination over the legislative procedure and does it use it in an abusive manner? A comparative study of the different steps of elaboration of the law in German, British, French and Italian parliamentary regimes informs us that the theory on the abnormality of the French rationalised parliamentarism must be re­versed. All of these Governments possess equivalent procedural means in order for them to have their bills adopted. The accumulation of the majority rule and the implementation of rationalised parliamentarism should not be analysed, as such, as a singularity in the way of exercise of governmental power. Institutional culture con­­stitutes a parameter that must be taken into account, together with the degree of rigidity of the majority and of rationalised parliamentarism, in order for the advan­tages a Government has in order for it to achieve its legislative programme to be de­termined.

La singularité de la procédure législative française, si souvent affirmée, est-elle un mythe ou une réalité? Le Gouvernement français possède-t-il la panoplie d’armes la plus puissante qui soit pour assurer sa domination dans le processus législatif et y a-t-il recours de manière abusive? L’étude comparative des différentes étapes de l’élaboration de la loi dans les régimes parlementaires allemand, britannique, fran­çais et italien nous apprend que la thèse de l’anomalie du parlementarisme rationa­li­sé français doit être infirmée. Tous les Gouvernements de référence disposent de moyens procéduraux équivalents pour faire aboutir leurs projets de loi. Le cumul du fait majoritaire et de la mise en œuvre du parlementarisme rationalisé ne doit pas être analysé, en tant que tel comme une singularité dans le mode d’exercice du pou­voir gouvernemental. La culture institutionnelle constitue un paramètre à prendre en compte, à côté du degré de rigidité de la majorité et du parlementarisme rationalisé, pour déterminer les atouts dont un Gouvernement dispose pour faire aboutir son programme législatif.

Other Articles from the same Issue