ARTICLE
10,00 €

Confusion Triangle: Election, Representation, and Democracy

Pages
28
2016 / Vol. 28, No. 2, (100)
Digital Edition

CONFUSION TRIANGLE:
ELECTION, REPRESENTATION, AND DEMOCRACY

KOSTAS CHRYSSOGONOS

Professor of Constitutional Law - University of Thessaloniki, Member of The European Parliament

World political history over the past two and a half centuries has been characterized by the triumphant march of representative democracy. Within this framework, democracy tends to be identified with political representation, which in turn implies periodic elections of representatives. The aim of this article is to show that such identifications are not realistic. It is argued that the idea of representation as such has no necessary connection with democracy and that the historical rule is rather its use as an ideological cover for various kinds of absolutism. Furthermore, the election by voting of those persons called upon to exercise political power does not constitute a specifically and exclusively democratic method. Nowadays, political representation seems to be increasingly in danger of being transformed into a representation of power vis-à-vis society and not the reverse. In order to preserve democratic characteristics, representation should be enriched, inter alia, by the partial substitution of election by random selection.

L'histoire politique mondiale au cours des deux derniers siècles et demi a été caractérisée par la marche triomphale de la démocratie représentative. Dans ce cadre, la démocratie tend à être identifiée avec la représentation politique, qui implique à son tour des élections périodiques de représentants. Le but de cet article est de montrer que de telles identifications ne sont pas conformes à la réalité. Il montre que l'idée de représentation en tant que telle n'est pas nécessairement liée à la démocratie et que la règle historique est plutôt qu'elle a servi de couverture idéologique à diverses formes d'absolutisme. De plus, l'élection par voie de vote des personnes appelées à exercer le pouvoir politique n'est pas une méthode spécifiquement et exclusivement démocratique. De nos jours, la représentation politique semble risquer de plus en plus de se transformer en une représentation du pouvoir vis-à-vis de la société et non l'inverse. Pour préserver les caractéristiques démocratiques, la représentation devrait être enrichie, entre autres, d'un remplacement partiel de l'élection par une sélection aléatoire.

Most Viewed